Le travail parlementaire RSS
Le Parlement
S.E. M. Ihor Dolhov, Ambassadeur de la République d'Ukraine en Belgique, signe le livre d’or du Parlement wallon sous l’oeil attentif du Président Antoine

S.E. M. Ihor Dolhov, Ambassadeur de la République d'Ukraine en Belgique, signe le livre d’or du Parlement wallon sous l’oeil attentif du Président Antoine

S.E. M. Ihor Dolhov, Ambassadeur de la République d'Ukraine en Belgique, a été reçu ce 11 mai 2015 au Parlement wallon.

Accueilli par le Président André Antoine, il a visité la salle des séances plénières dans laquelle un échange est intervenu sur les systèmes parlementaires.

M. l'Ambassadeur a présenté l'état de l'Ukraine qui est au centre de l'attention de nombreux pays depuis depuis 2013 et le départ du Président Ianoukovitch consécutif à la décision de ne pas signer l'Accord d'association avec l'Union européenne et aux protestations sanglantes qui ont suivi.
Les vives réactions de la Russie ont suscité des réactions notamment européennes sous la forme de sanctions économiques. Dans le même temps, l'Union européenne a décidé de signer le volet politique de l'Accord d'association et décidé d'un soutien financier assorti de mesures de rigueur.

MM. Antoine et Dolhov ont évoqué la situation en Crimée -qui reste marquée par des pertes militaires- et, plus largement, en Ukraine, la perception par la population de l'action de l'Union européenne, les prochaines élections locales et les perspectives de fédéralisation du pays.

L'Ambassadeur Dolhov a insisté sur le fait que l'Ukraine souhaitait désormais se développer dans un nouveau milieu démocratique et préserver son pouvoir de décider de son sort.

Le Président Antoine a pu informer l'Ambassadeur que l'Accord d'association entre l'Union européenne et l'Ukraine, fait à Bruxelles les 21 mars et 27 juin 2014, devrait être ratifié par le Parlement wallon au mois de juillet 2015. Il a souligné que l'intervention du Parlement dans ce processus de ratification confirmait l'importance de son implication dans les relations internationales.

van_ypersele_070515C'est au lendemain du dépôt de sa candidature à la présidence du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) que le Professeur Jean-Pascal Van Ypersele s'est exprimé à la tribune du Parlement wallon.

M. le Président Antoine, dans son mot d'accueil, a insisté sur le travail remarquable et reconnu de l'orateur qui a fait de lui le premier ambassadeur de la politique climatique en Belgique et sur la scène internationale.
Il a souligné que chaque acteur est appelé à contribuer à l'effort commun qui doit être mené pour préserver notre planète car une lutte efficace contre les changements climatiques implique une responsabilité de tous.
Relativement à la Conférence de Paris sur les changements climatiques qui aura lieu au mois de décembre 2015, il a relevé qu'elle représente un tournant dans les négociations climatiques internationales et que, plus que jamais, le présent déterminera l'avenir.

Devant l'assemblée plénière, M. Van Ypersele a présenté les éléments essentiels du cinquième rapport d’évaluation du climat établi par le GIEC.
Il a d'abord synthétisé les connaissances scientifiques sur le réchauffement en faisant le point sur les modifications climatiques intervenues depuis le début du XXe siècle et en insistant sur l'importance de l'analyse des données sur le long terme.
Il a ensuite évoqué l'impact du changement climatique en cours sur les sociétés et les écosystèmes en relevant notamment que les experts s'attendent à ce que le réchauffement climatique provoque des événements météorologiques extrêmes plus intenses.
Enfin, s'appuyant sur quatre scénarios de modèles climatiques, il a développé un panel de mesures d'atténuation du dérèglement climatique visant à limiter, d'ici la fin du siècle, la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère et à les ramener à un niveau proche de zéro d'ici à 2100. Il a fortement insisté sur le fait que pour y parvenir, des changements d'approche devaient intervenir dans tous les secteurs.

M. Herman Van Rompuy signe le livre d’or du Parlement wallon

M. Herman Van Rompuy signe le livre d’or du Parlement wallon

A l'invitation du Président Antoine qui confirme ainsi sa volonté de voir le Parlement wallon participer pleinement à la construction européenne, M. Herman Van Rompuy, Président sortant du Conseil européen, s'est exprimé devant l'assemblée plénière du Parlement wallon.

M. Van Rompuy a tout d'abord relevé que le désarroi, en ces temps de changements sur bien des plans, ne devait pas faire oublier ce qu'est l'idéal européen, notamment a bénéfice de la paix alors que l'Europe est entourée de guerres. Il a observé que l'Europe persiste à affirmer ses valeurs en luttant contre la barbarie et pour l'humanisme.
Il a rappelé que l'Union européenne avait traversé une crise profonde en conséquence de la mauvaise gouvernance de certains pays après la création de l'euro mais que dès le retour de la stabilité, une politique de croissance et d'emploi avait été mise en oeuvre, ce qui démontre que la crise est une occasion pour approfondir le projet européen.
Herman Van Rompuy a plaidé pour que la reprise économique soit mise à profit pour approfondir les réformes structurelles et renforcer la compétitivité, notamment parce que le chômage renforce le populisme et l'extrémisme. Ces réformes sont la responsabilité partagée de tous les niveaux de pouvoir alors qu'aujourd'hui le marché unique reste trop fragmenté. Dans de contexte, les talents de toutes les catégories sociales doivent être mobilisés.
Réaffirmant en conclusion le destin commun des Européens, il en a appelé à une lutte contre le court terme et le repli sur soi.

M. Herman Van Rompuy à la tribune du Parlement wallon

M. Herman Van Rompuy à la tribune du Parlement wallon

Le Président Antoine avait accueilli le premier titulaire de la fonction de Président permanent du Conseil européen en rappelant combien, pendant cinq ans, il avait oeuvré à un nouvel élan pour l'Europe qu'il avait synthétisé par sa formule « Sois plus forte à l'extérieur, plus protectrice à l'intérieur ». Il en a appelé à la relance de l'investissement, de l'innovation et de la recherche dès lors qu'ils sont porteurs d'emplois. Il a par ailleurs formé le voeu que l'Europe intègre plus encore la dimension des régions dans ses évolutions politiques.

Le Ministre-Président Magnette a souligné combien l'Europe constituait la grande aventure politique du XXe siècle et restait celle du XXIe siècle.
Constatant que dans un contexte de crise l'Europe apparaissait à bien des citoyens comme une source de contraintes, il a souhaité que l'on lutte contre un certain désamour en réenchantant le projet européen.

Les présidents des groupes politiques ont tous mentionné que l'Europe est un facteur de paix mais se sont interrogés quant à la manière de la faire mieux correspondre aux souhaits des peuples. Ils ont développé de nombreuses pistes, constituant autant de champs à investir pour la rapprocher des citoyens. Ils ont aussi souligné l'importance de la pédagogie pour réduire les incompréhensions.

M. Antoine, Président, M. Onkelinx, Vice-Président, et M. Mouyard, Président de la Commission des affaires générales et des relations internationales du Parlement wallon, avec la délégation du Groupe d'amitié Maroc-Belgique de la Chambre des représentants du Royaume du Maroc

M. Antoine, Président, M. Onkelinx, Vice-Président, et M. Mouyard, Président de la Commission des affaires générales et des relations internationales du Parlement wallon, avec la délégation du Groupe d'amitié Maroc-Belgique de la Chambre des représentants du Royaume du Maroc

Le Parlement wallon a reçu, ce 5 mai 2015, une délégation du Groupe d'amitié Maroc-Belgique de la Chambre des représentants du Royaume du Maroc. Elle était accompagnée du Député fédéral André Frédéric, Vice-Président du Groupe belge de l'Union interparlementaire.

Accueillie par M. André Antoine, Président du Parlement wallon, la délégation de cinq parlementaires a d'abord visité la salle des séances plénières.

Au cours du déjeuner qui a suivi, des échanges nourris sont intervenus quant à la situation au Maroc, notamment pour ce qui concerne les conditions de sa croissance économique.
Le dossier de la régionalisation a également été évoqué dès lors qu'un tel processus est en cours au Maroc. S'il n'est pas envisagé d'y développer un régime de souveraineté partagée tel que celui qui caractérise la Belgique, l'échange d'informations et d'expériences s'est néanmoins révélé très intéressant.
Enfin, la question de l'égalité des genres a été abordée, la représentation électorale étant une préoccupation partagée.

M. le Président Antoine n'a pas manqué de souligner la bonne intégration de la communauté marocaine en Belgique, en rappelant qu'elle compte plus de 400.000 membres.

M. Abdellah El Boukili, Président de la délégation marocaine, tout en confirmant les liens étroits existant entre les deux peuples et les parlements, en a appelé au raffermissement de relations qui existent depuis 1860. C'est dans ce contexte qu'il a invité le Président Antoine à se rendre prochainement en visite officielle au Maroc.

A l'invitation du Comité international de Dachau, une délégation du Parlement wallon a participé, ce 3 mai 2015, aux cérémonies de commémoration du 70e anniversaire de la libération du camp de concentration de Dachau (Allemagne).

M. Alain Onkelinx, Vice-Président du Parlement et President du Comité "Mémoire et Démocratie", était accompagné de M. Gilles Mouyard, Président de la Commission des affaires générales et des relations internationales, et de Mme Mathilde Vandorpe, députée.

Les députés wallons ont tout d'abord assisté à la cérémonie organisée par l'Association des communautés de culte israélites en Bavière, en présence de la Chancelière Angela Merkel.

Ils se sont ensuite rendus à l'ancien crématoire où a été entonnée l'émouvante Chanson de Dachau avant le dépôt de fleurs au Mémorial du prisonnier inconnu.

En cortège emmené par la Chancelière et des survivants, ils ont ensuite rejoint l'ensemble de la délégation belge sur l'ancienne place d'appel du camp.

Avec de nombreux représentants étrangers, ils ont entendu les interventions de trois survivants du camp et d'un vétéran américain qui a participé à la libération du camp. Ces témoignages poignants ont permis à l'auditoire de s'approcher de ce qui s'est passé dans ce camp. Plus de 200.000 persécutés sont passés par Dachau dès 1933 et 41.500 y sont morts.

La Chancelière Merkel a notamment insisté sur le fait qu'il ne fallait jamais fermer les yeux et les oreilles quand quelqu'un est agressé et que la défense de la démocratie passait par la coopération.

Une lecture de souvenirs de prisonniers par des élèves originaires de plusieurs pays a marqué la fin de la cérémonie à laquelle a succédé le dépôt de près de 120 gerbes au pied du Monument international.

Les députés wallons ont tenu à souligner que grâce au devoir de mémoire, ce centre de cruauté que fut Dachau est devenu un centre d'avenir et ils entendent bien renforcer l'action du Comité "Mémoire et Démocratie".

La veille de la cérémonie, le Président Onkelinx avait visité le Centre de documentation sur le national-socialisme qui a ouvert ce 30 avril 2015 à Munich. Ce centre, situé à côté des anciens bureaux de Hitler, présente de façon remarquable la montée du nazisme dès le début des années 1920, les ravages qu'il a provoqués et la renaissance de la démocratie en Allemagne.

jour_p_042015Près de 700 élèves ont pris part à la 3e édition de l'opération « Un jour au Parlement wallon »

À l'initiative du Bureau, le Greffe du Parlement wallon a organisé, pour la troisième année consécutive, l'opération « Un jour au Parlement wallon ». Elle s'est déroulée du 30 mars au 3 avril 2015.

Renforcée et améliorée d'année en année grâce aux résultats des enquêtes de satisfaction réalisées auprès des enseignants, cette initiative permet aux élèves d'apprendre et de comprendre vraiment le fonctionnement démocratique, en le pratiquant aux côtés des députés wallons, du greffier de l'assemblée et même du Président du Parlement wallon en personne.

Tout a été mis en place par le Parlement wallon pour permettre aux élèves de vivre effectivement une journée de travail parlementaire, dans la peau d'un député.

Des travaux de commission ont été menés en groupes dans les salles du bâtiment Saint-Gilles afin d'élaborer des propositions de décret. Des discussions à bâtons rompus sont intervenues avec les députés et le greffier.

Les propositions de décret ont été votées dans la salle des séances plénières sous la présidence de M. André Antoine qui s'est aussi prêté au jeu des questions et réponses.

Les participants à l'édition 2015 de l'opération « Un jour au Parlement wallon » provenaient de l'Athénée royal de Ans, de l'Athénée royal de Hannut, de l'Athénée royal Vauban de Charleroi, de l'Athénée Adolphe Sax de Dinant, de l'Athénée François Bovesse de Namur, de l'Athénée royal Jourdan de Fleurus, du Collège Saint-Guibert de Gembloux, de l'Ecole communale de Gembloux, de l'Ecole communale de Moignélée-Keumiée, de l'Ecole communale de Velaine, de l'Institut Mariette Delahaut de Namur, de l'Institut du Sacré-Cœur de Barvaux-sur-Ourthe, de l'Institut Notre-Dame de Verviers, de l'Institut Notre-Dame Séminaire de Bastogne, de l'Institut Sainte-Marie de Jambes, de l'IPES de Wavre, de l'ISPP Florennes et du Lycée François de Sales de Gilly.

Au moment de quitter le bâtiment Saint-Gilles, les élèves et les professeurs ont reçu, outre un exemplaire du Journal des Enfants consacré au Parlement wallon, un diplôme de député wallon d'un jour, les textes finalisés et adoptés par chaque groupe scolaire au cours des travaux parlementaires et l'enregistrement sonore de leurs travaux afin qu'ils puissent en poursuivre l'exploitation en classe.